Devenir le premier continent climatiquement neutre : c’est l’objectif que l’Europe s’est fixé et qu’elle veut atteindre d’ici 2050 avec l’aide du « Green Deal » européen.  En matière de protection des consommateurs, cette ambition se traduit par des initiatives concrètes.

Il existe de nombreuses actions nationales et locales visant à renforcer la protection de l’environnement et la durabilité. Certaines d’entre elles vont au-delà de la législation européenne ou adoptent des approches particulièrement innovantes.

À l’occasion de la Journée mondiale des droits des consommateurs, le 15 mars 2022, le Centre européen des consommateurs du Luxembourg met en lumière ces meilleures pratiques durables en Europe.

Autriche

Le pays lutte contre les tonnes de déchets électroniques grâce à des bons de réparation. Ces bons couvrent la moitié des coûts de réparation pour les consommateurs jusqu’à un maximum de 200 €, encourageant les citoyens à investir de l’argent dans les réparations au lieu de jeter les appareils électroniques cassés et d’en acheter de nouveaux. Ce programme, qui connaît un grand succès dans la capitale Vienne depuis 2020, a été étendu à l’ensemble du pays en 2022.

Belgique

En Belgique, vous trouverez des magasins de seconde main appelés « De Kringwinkel » ou « Les Petits Riens », répartis dans tout le pays. Chacun peut y déposer des meubles, des ustensiles de cuisine et des articles similaires dont il n’a plus besoin. Ou les acquérir à un prix avantageux.

Bulgarie

Une multinationale de l’habillement opérant en Bulgarie encourage les consommateurs à apporter leurs vêtements usagés dans ses magasins. Les vêtements sont acceptés sur place et le commerçant prend soin de faire réutiliser ou recycler ces vêtements. En remettant leurs vieux vêtements au magasin, les clients reçoivent un bon qu’ils peuvent échanger lors de leur prochain achat.

Croatie

La plateforme en ligne croate « Burza otpada » (échange de déchets) réunit des entreprises. Elle favorise l’échange d’informations sur l’offre et la demande de matières premières secondaires issues d’un processus de production ou résultant de processus de gestion des déchets. Le projet, lancé en 2017, a un impact indirect sur les consommateurs puisqu’il vise à réduire l’élimination des déchets et à adopter une approche durable de la gestion des ressources primaires et, par ce biais, à améliorer le cadre de vie de tous.

Chypre

Chypre encourage le parrainage incitatif pour l’achat d’un nouveau vélo et une subvention pour la réparation et l’entretien d’un vélo. Le pays interdit également la mise à disposition gratuite de sacs de transport en plastique fin dans les points de vente.

Tchécoslovaquie

Ces dernières années, en Tchécoslovaquie, il y a de plus en plus de magasins d’alimentation où les consommateurs peuvent acheter, par exemple, du riz, des pâtes, du café ou du thé et demander que les marchandises soient emballées dans des récipients qu’ils ont apportés avec eux, de sorte qu’il n’y ait pas de déchets provenant d’emballages plastiques à usage unique.

Danemark

« Too Good To Go » est une application mobile développée au Danemark en 2015 pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Les restaurants ou les magasins postent des restes d’aliments ou des repas invendus qu’ils auraient autrement jetés. Les clients peuvent consulter l’appli pour voir ce qui est disponible dans leur région et récupérer les aliments à des prix le plus souvent très raisonnables. Une situation gagnant-gagnant pour les consommateurs, les restaurants et l’environnement en même temps.

France

Lorsqu’il s’agit de produits défectueux, la France encourage les consommateurs à choisir la réparation plutôt que le remplacement par un nouveau produit. Par exemple, en suspendant la garantie légale de conformité pendant la réparation d’un produit. Ou en accordant une extension de garantie de six mois si un consommateur demande à un commerçant de réparer le produit. La France prévoit même un renouvellement de la garantie de 2 ans si le professionnel décide d’échanger un appareil au lieu de le réparer comme demandé

Allemagne

Avec un amendement à la loi allemande sur l’économie circulaire, le pays veut mettre un terme à la surproduction, à la destruction de nouveaux biens et aux retours inutiles. Jusqu’à présent, les produits électroniques et les vêtements, notamment, finissaient souvent à la poubelle, bien qu’ils fonctionnent et soient comme neufs. À l’avenir, les fabricants et les détaillants seront davantage tenus de rendre des comptes. Ils devront indiquer clairement comment ils traitent les invendus, par exemple s’ils les donnent ou les revendent à un prix inférieur.

Italie

La plateforme italienne NeXt-Nuova Economia per tutti donne un aperçu des meilleures pratiques durables à travers le pays. Que celles-ci soient menées par des entreprises, des écoles, des communes ou des start-up. Avec l’outil « Votez pour votre portefeuille », ils encouragent les consommateurs à prendre leurs responsabilités et à faire des choix d’achat conscients en toute connaissance de cause.

Lettonie

Plusieurs stations-service lettones encouragent les consommateurs à apporter leurs propres tasses à café réutilisables. L’une des plus grandes chaînes de magasins, qui compte des centaines de points de vente, suit également cette pratique. Les clients qui apportent leur tasse bénéficient d’une réduction de 10 à 15 % sur leur café. Cette mesure vise à réduire la quantité de déchets de gobelets dans le pays.

Luxembourg

Le Luxembourg est le premier pays au monde à offrir la gratuité des transports publics. Depuis 2020, les résidents et les touristes peuvent simplement monter dans le train, le tram ou le bus sans avoir à acheter de billet. L’objectif est de sensibiliser à une mobilité respectueuse de l’environnement.

Malte

Le « Beverage Container Refund Scheme » encourage le retour des récipients de boissons à usage unique en appliquant une consigne remboursable de 0,10c€ sur les ventes de boissons telles que l’eau, les boissons gazeuses, les cidres, les bières, le café prêt à boire et les produits diluables sous forme de bouteilles et de canettes en verre, en PET ou en métal. Le système de remboursement sera mis en œuvre à Malte à partir du 1er avril 2022. En outre, un réseau de distributeurs automatiques inversés sera mis à la disposition des consommateurs dans l’ensemble de Malte et de Gozo pour le retour des récipients de boissons.

Pays-Bas

Basé à Rotterdam, « Pieter Pot » est le premier supermarché en ligne circulaire sans emballage des Pays-Bas. Les consommateurs achètent leurs produits en vrac et se les font livrer dans des bocaux en verre consignés. Les bocaux usagés peuvent être retournés au livreur, afin d’être lavés et remplis à nouveau. Selon Forbes, les supermarchés sans emballage pourraient permettre d’économiser jusqu’à 20 kg de plastique par personne et par an.

Norvège

En Norvège, il existe un système de consigne pour les bouteilles et les canettes recyclables, que tous les Norvégiens connaissent. Des machines de recyclage sont installées à l’entrée de tous les supermarchés norvégiens, et vous obtenez le remboursement de la consigne que vous avez payée lors de l’achat de la bouteille ou de la canette. L’année dernière, plus de 92 % des bouteilles et des canettes ont été recyclées en Norvège.

Pologne

Un studio d’architecture de Wrocław a créé un projet d’hôtel mobile constitué d’un camion frigorifique isotherme. Ils utilisent des camions remorques que l’on voit habituellement sur la route et qui ont jusqu’à présent été utilisés pour transporter de la nourriture, ils ont donc les bonnes propriétés pour maintenir une certaine température à l’intérieur. Le projet implique l’upcycling, c’est-à-dire l’augmentation de la valeur du matériau et la réaffectation des camions frigorifiques en chambres d’hôtel. « Good spot » est le premier complexe en Pologne offrant un hébergement mobile de ce type.

Portugal

Le gouvernement portugais a lancé un programme de lutte contre la pauvreté énergétique. Il subventionne des travaux sur les maisons pour les rendre plus efficaces sur le plan énergétique. Par exemple, l’isolation des bâtiments, le chauffage durable ou l’amélioration des fenêtres et des portes.

Slovénie

En Slovénie, le Reuse Centre, une organisation à but non lucratif, mène des activités de consommation durable fidèles à la devise : réduire, réparer, réutiliser. Par exemple, ils donnent aux consommateurs la possibilité de participer à la réparation d’un produit et leur apprennent à l’entretenir correctement. Elle fabrique également de nouveaux produits à partir de produits existants (upcycling).

Suède

La Suède a réduit son taux de TVA de 25 % à 12 % pour les services de réparation de bicyclettes, de chaussures, d’articles en cuir, de vêtements et de linge de maison. Les artisans sont autorisés à proposer des réparations sur les gros appareils électriques à des prix jusqu’à 50 % inférieurs au coût réel – la différence est payée par l’État.